Skip to main content

Le recyclage de déchets électroniques n’est pas un concept étranger pour les entreprises parisiennes… D’autant plus qu’il est obligatoire !

Parmi les objets les plus polluants, il convient de distinguer une catégorie bien particulière où sont classés les déchets dits dangereux.

Ces déchets d’équipement électriques et électroniques, également appelés D3E, impliquent des techniques de tri et de recyclage spécifiques. En effet, considérés comme fortement toxiques pour l’environnement, leur gestion a nécessité en 2005 la création d’une filière de gestion dédiée pour les professionnels et ce, à l’échelle nationale. Cette décision est fondée sur le principe de responsabilité élargie des producteurs de ces équipements.

Ainsi et depuis, 600 000 tonnes de DEEE en France ont été gérés par des acteurs en charge des étapes du processus de traitement :

  • collecte,
  • dépollution,
  • démantèlement,
  • valorisation,
  • recyclage…

Au final, l’apparition de cette filière a donné lieu à la création de plus de 3 000 emplois supplémentaires !

Des emplois qui ont également permis l’insertion directe de personnes en situation de handicap sur le marché de l’emploi, notamment grâce à des entreprises adaptées.

Voyons quels sont les principaux déchets électriques et électroniques envahissant les entreprises au sein de la capitale et des grandes villes de France en général… C’est parti pour le Top 5 !

1. Les unités centrales : un déchet électronique très toxique

Unite-centrale

Saviez-vous que les unités centrales des ordinateurs sont l’un des déchets électroniques les plus dangereux que nous produisons ?

En plus d’encombrer elles aussi vos espaces de travail, elles contiennent des métaux lourds toxiques tels que le plomb, le mercure et le cadmium. Pour information, le cadmium (Cd) est un métal qui n’existe pas à l’état naturel. Il est obtenu industriellement comme sous-produit de la métallurgie du zinc et est présent dans des minerais de plomb et de cuivre.

En raison de sa malléabilité, le cadmium est souvent utilisé dans des alliages pour fabriquer des pièces de machines ou des batteries. Sa fin de vie nécessite une attention toute particulière et un traitement minutieux…

Les unités centrales sont remplies de composés organiques volatils ultra nocifs ! En cas de déversement dans l’environnement, les dommages provoqués sont bien souvent irréversibles… Malheureusement, la quantité d’unités centrales jetées chaque année ne cesse d’augmenter, ce qui rend la gestion de ces déchets de plus en plus difficile. Il est donc crucial de les traiter de manière responsable et de les confier à des professionnels habilités à les manipuler.

2. Les smartphones : une grosse part du recyclage électronique

La plupart des citoyens français savent à quel point l’accumulation de smartphones pose problème d’un point de vue environnemental. Bien souvent, on attribue ce phénomène aux téléphones à usage particulier.

Or, les téléphones professionnels sont loin d’être en reste !

Selon une étude de 2019 menée par le cabinet Deloitte, environ 3,7 millions de téléphones mobiles à usage professionnel ont été vendus en France cette année-là… Afin de remédier à ce problème, la Directive DEEE (Directive Européenne relative aux Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques) a été mise en place pour encourager le recyclage et la récupération des déchets électroniques, y compris les smartphones. Les smartphones peuvent être triés, broyés et démantelés dans des centres de tri spéciaux, où leur traçabilité est assurée à chaque étape du processus.

Les smartphones peuvent aussi connaître une seconde vie grâce au réemploi.

Au sein même de votre entreprise, sachez que vous pouvez bénéficier de contenants pour vos petits appareils électroniques, dont les mobiles, ce qui permettra d’inculquer à vos équipes le réflexe de tri sélectif.

recyclage tel protable
Reemploi telephone

En tant qu’entreprise de recyclage experte, notre rôle est aussi de sensibiliser les entreprises à une meilleure gestion des déchets électroniques.

Recyclage imprimante

3. Les imprimantes : deux déchets en un !

Les imprimantes sont des équipements qui posent un vrai défi environnemental en fin de vie. Leur traitement nécessite un démantèlement complexe pour récupérer les matières premières qu’elles contiennent. Comme pour n’importe quel autre déchet électronique, il est possible de les réemployer si les composants hors-service sont remplaçables. Ce qui évite aux imprimantes parisiennes d’aller alimenter des tas et des tonnes de déchets existants… 🖨️

De plus, n’oublions pas que les imprimantes contiennent des cartouches d’encre et des toners (= encre en poudre). Ces accessoires sont, eux aussi, considérés comme des déchets dangereux.

A Paris, et ailleurs en France, des entreprises de gestion des déchets comme la nôtre sont présentes pour vous accompagner sur votre politique en matière de recyclage. Elles vous permettent de bénéficier de conseils clés pour favoriser le réemploi de ces objets devenus obsolètes et limiter l’impact environnemental de votre société.

4. Les écrans : des déchets électroniques vite encombrants pour les petites sociétés parisiennes…

Lorsque vous débarrassez vos bureaux de vos vieux écrans, vous contribuez une fois encore à préserver l’environnement en évitant de polluer les sols et les eaux avec des métaux lourds dangereux. Vous optimisez aussi l’espace de vos locaux, généralement petits à Paris, du fait de loyers exorbitants !

De plus, en confiant ce type de matériel à une entreprise de recyclage spécialisée, vous contribuez à la création d’une économie circulaire plus durable et permettez à la main d’œuvre en situation de handicap de s’insérer dans la société et sur le marché de l’emploi. Vous lui offrez également la possibilité de monter en compétences et d’accéder ainsi à une échelle de revenus plus élevée et des conditions de vie plus confortables.

Recyclage Ecran plat

5. Les lampes (néons, LED et halogènes)

Les lampes, qu’elles soient des néons, des LEDS ou des lampes halogènes, sont également des appareils électroniques à prendre en compte lors de la gestion de vos déchets.

Elles contiennent des gaz très toxiques comme le mercure. Entre outre, ce déchet a un inconvénient supplémentaire comparé aux autres : il est fragile, ce qui requiert un traitement et des procédures de transports adaptées pour éviter les risques de bris, de blessures et de fuites de gaz halogénés comme l’iode et le brome.

Une entreprise de gestion des déchets électroniques comme Cèdre, peut là encore, vous aider à gérer de manière responsable et intelligente vos lampes devenues obsolètes. Nous fournissons des contenants propres à ce type de déchets, ainsi que des conseils de sécurité pour leur manipulation et leur stockage.

Nous avons également à cœur de vous informer sur les solutions alternatives s’offrant à vous et permettant de réduire la masse totale de vos déchets. Par exemple, saviez-vous qu’un néon fluorescent a une durée de vie comprise entre 10 000 et 20 000 heures ? C’est trois fois moins qu’un néon LED, dont la longévité peut atteindre 60 000 heures…

Une meilleure gestion de vos déchets passe aussi par de meilleurs choix en matière d’acquisition et d’investissement matériel.

La méthode de Cèdre pour améliorer le recyclage électronique de vos déchets sur Paris

Chez Cèdre, nous recyclons 95% des déchets dangereux qui nous sont confiés. Une belle performance quand on sait que la moyenne française se situe plutôt autour des 85% !

A l’aide de camions adaptés, nous collectons vos D3E directement au sein de votre entreprise ou dépôt et les acheminons au sein de nos centres de tri et de gestion.

Vos déchets y seront audités, classés, démantelés pour enfin être tracés par un numéro de série et stockés dans un espace sécurisé. Toutes vos données confidentielles sont supprimées pour préserver votre sécurité et celle de vos clients !

Si le matériel analysé est réparable, Cèdre s’engage à vérifier que des composants de rechange sont disponibles pour remettre l’appareil en circulation. Notre objectif est de  limiter l’épuisement de nos ressources naturelles. Chaque déchet profite ainsi d’un audit complet permettant de prendre la meilleure décision pour notre planète.

En résumé

Les déchets électroniques et électriques nécessitent un traitement particulier dès qu’ils deviennent obsolètes. Depuis 2005, ces DEEE sont nombreux dans le paysage des entreprises : écrans, téléphones, imprimantes, néons, batteries… La liste est longue et ne s’arrête pas à celle que nous venons de vous présenter.

→ Cèdre procède au recyclage de vos déchets électroniques sur Paris et ailleurs en Ile-de-France.

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous